fbpx

Des blessures enfouies qui peuvent ressurgir à tout moment …

Les blessures de notre passé peuvent être un frein à notre évolution. On peut avoir eu une enfance difficile, des parents trop absents. Des violences au sein de son foyer… Parfois, comme dans mon cas, des accidents… J’ai passé beaucoup de temps à l’hôpital !

Pendant mon adolescence, j’ai commencé à développer une aversion envers tout ce qui touchait au monde médical. Je découvrais les médecines alternatives à ce moment là.

Plus tard, suite à un choc, dans un contexte totalement différent, mes vieilles blessures se sont « ré ouvertes », me poussant alors à faire un travail très profond sur mon être …

Que ça soit à travers de mes lectures, grâce aux thérapies, aux exercices de connaissance de soi, aux cours, aux formations que j’ai pu faire. Les rencontres et les voyages… il existe une multitude de façon d’agir sur nos blessures du passé.

Je ne pense pas qu’il soit forcément nécessaire de se focaliser sur nos souvenirs pour avancer. Il s’agit juste de prendre conscience de l’impact de nos blessures du passé sur notre façon de percevoir le monde aujourd’hui.

Dans cet article, j’ai envie de vous partager les techniques que j’ai utilisé pour me libérer de mes blessures du passé. Cela m’a permis d’améliorer ainsi mes relations avec ma famille, mon corps, et surtout avec moi-même.

 

La remise en question de la vie telle que l’on nous l’enseigne

Mes blessures du passé m’ont poussé à quitter le pays à mes 21 ans. J’avais besoin d’apprendre à me connaître, les voyages sont parfaits pour cela ! Me voilà parti pour le Mexique à mes 21 ans pour mes études et pour ensuite y travailler.

Là-bas, je prenais des cours à la fois très technique : Mathématique Statistique, Physique mais aussi d’Art maya, de Psychologie, de Développement Humain …

Pendant ma dernière année d’étude, je me rendais compte des lacunes qui existent dans le monde de la recherche. Il y a énormément de choses qu’ils nous restent encore à démontrer.

En Économie, on nous enseigne à prédire l’avenir : l’évolution des variables futures comme le PIB, le taux de chômage … Mais, on n’est jamais sûr de nos prédictions. Il n’existe aucune possibilité de démontrer que les choses se dérouleront de cette façon là.

En Physique, j’ai travaillé sur le Big-bang, étudié les différentes équations de la création de l’univers, les fractales… Des théories très intéressantes. Mais on est quand même loin d’avoir compris les secrets de notre existence.

En cours d’Art Préhispanique, là encore, on se rend compte que beaucoup de choses sont encore inconnues. Surtout que je vivais au Mexique, je voyais ces pyramides de mes propres yeux. Je pouvais constater des prouesses de ces civilisations qui ne disposaient pas de notre technologie. Elles arrivaient tout de même, avec une grande précision, à positionner leurs constructions en fonction de l’alignement des planètes.

 

Éveil de la conscience

Mes vieilles blessures se sont ouvertes de nouveau à la fin de mes études en septembre 2011. Je commençais à me sentir stressée, angoissée à l’idée de ne pas trouver de travail. Six ans d’études intenses et me revoilà à écrire des lettres de motivation, à envoyer des CV comme à mes débuts.

J’avais des difficultés pour respirer, je pensais que cela venait de la pollution atmosphérique de Mexico City. Mon meilleur ami médecin me recommanda de pratiquer la méditation. Et là, cela a été une révélation !!

J’étais bluffée par les sensations que je percevais grâce aux méditations guidées : détente physique profonde et calme mental. Durant les séances que j’écoutais sur YouTube, je tombais parfois sur des thèmes très ésotériques. Je suis cartésienne à la base, scientifique. Il n’y a aucune étude qui démontre l’existence de vies passées, des énergies … tout se passe dans notre tête.

Mais là encore, je me souvenais de mes cours de Psycho, il y a encore pas mal de choses à découvrir sur le fonctionnement du cerveau.

La mémoire par exemple, on pense qu’elle est située au niveau de notre tête car lorsque l’on perçoit un choc sur certaines parties du crâne, on peut devenir amnésique. Mais cela ne veut pas dire que toute notre information est stockée dans cette partie du cerveau, cela n’est pas démontré …

 

Lorsque nos blessures se réveillent

Dans ce contexte où les sciences pouvaient difficilement répondre à mes questions, je me suis mis à rechercher, au fond de moi, l’origine de mes blessures.

Le fait est que, lorsque l’on entame une démarche de développement personnel, on alterne entre différents états de consciences :

  • Le moment où l’on se rend compte que la vie n’est pas exactement comme on nous l’enseigne depuis notre plus jeune âge
  • Une vérité différente s’installe dans notre vie, on intègre l’existence des choses invisibles. Surtout que quand on était petit, on avait tendance à croire à toutes ces choses là
  • On se remémore de nos expériences que l’on a pu vivre dans notre passé, qui expliquent pourquoi nous sommes ce que nous sommes aujourd’hui
  • Lutter sans cesse face à ses démons qui peuvent ressurgir à tout moment …
  • La remise en question de notre activité professionnelle, notre couple, nos rapports avec nos parents, nos amis …
  • Des instants plus doux durant lesquels on parvient progressivement à garder le calme dans la tourmente
  • Et certains jours, on a l’impression de ne pas avancer, que tout cela ne sert à rien, on revient à l’état de conscience initial. Cela peut être aussi très inconfortable.

Bref, on alterne entre bien-être, clarté, paix, versus colère, stress, et désespoir. Plus on réveille nos blessures du passé, plus la vie peut nous sembler triste.

Mais c’est simplement le processus naturel du nettoyage énergétique, on parle de décompensation.

 

Nos blessures du passé impactent notre vie présente

On entend souvent : « tout se joue avant trois ans ». Il est vrai que les expériences vécues durant notre plus tendre enfance ont un impact sur notre caractère, nos émotions, notre façon de percevoir le monde … Les évènements durant notre adolescence marquent aussi profondément notre vie d’adulte.

Dans le monde de la Physique quantique, de nombreuses recherches intéressantes discutent le concept de dimensions parallèles (la Théorie des cordes).

On parle de multi dimensionnalité : selon certains, on existerait dans plusieurs dimensions. Le passé, le présent, le futur, ne sont qu’une illusion de notre mental.

Dans le monde du développement personnel aussi, on entend souvent le concept du « Moment présent ». Le seul moment où l’on peut réellement agir.

Remettre en question la perception du temps m’a permis de comprendre les mécanismes de nos blessures de l’enfance. Avec notre volonté, on est capable aujourd’hui, de faire la paix avec « cette version de nous au passé » qui a souffert.

Il existe une partie de nous dite « intangible » : nos pensées, nos émotions. Une dimension impalpable. Tous nos souvenirs, toutes nos expériences existent en nous, dans cette dimension. On ne s’en souvient pas consciemment. Mais nos souvenirs liés aux expériences désagréables, peuvent encore avoir un impact sur notre présent, de façon inconsciente.

 

Guérir son enfant intérieur

Lorsque j’ai pris conscience que mes blessures d’enfance peuvent être la source de mes blocages, j’ai alors entamé un travail profond de développement personnel ! Une envie de faire le ménage dans ma vie !

La pratique de la méditation a été une clé de mon changement combinée avec des thérapies alternatives, l’apprentissage de la respiration, des questions de connaissance de soi et des exercices psycho comportemental …

  • Grâce à la méditation, on apprend à observer ce qui se passe en nous. On peut se connecter plus facilement à nos souvenirs. Elle permet de prendre du recul par rapport aux expériences douloureuses.
  • La respiration, les techniques psycho-corporelles ont une action « mécanique » permettant de libérer les tensions physiques causées par nos émotions.
  • Les questions de développement personnel servent à réfléchir sur la manifestation de nos blocages.
  • Les exercices psycho comportementaux permettent de mettre en place des actions concrètes pour avancer vers notre changement. Ils permettent de renforcer la confiance en soi.

 

Concrètement, avec la pratique, j’ai pu me libérer de mes blessures en transformant leur impact. Me servir de mon passé comme d’une force. Cela demande de changer notre vision du Monde et d’intégrer les principes suivants :

  • La gratitude infinie indépendamment de nos expériences passées
  • L’amour dans le sens de l’acceptation
  • La bienveillance envers soi-même et envers les autres.

 

La guérison physique de mes blessures

Pendant mon enfance, j’ai perdu accidentellement la vue de l’œil droit quand j’avais dix ans. Au bout de quelques années, je n’y pensais même plus et cela ne me dérangeait pas de voir « que d’un œil ».

Le cerveau a une capacité inouïe pour s’adapter nous permettant d’entrer dans un état de résilience face à un changement brutal.

Vingt ans après mon accident, après quelques opérations assez lourdes, j’ai récupéré la vue !!! Les médecins sont d’ailleurs très surpris des résultats.

Mon travail pour guérir mes blessures d’enfance avait commencé quelques années avant ces opérations. Mais j’avais toujours eu la sensation que mon œil était ma force, que si c’était à refaire, je revivrais ma vie de cette façon car cela m’a construit, m’a permit de « voir » le monde différemment.

Mes opérations ont été aussi le déclic pour m’installer définitivement comme Sophrologue et Énergéticienne. Je n’osais pas quitter le confort de mon travail d’antan, économiste et statisticienne, bien que je consacrais mon temps libre à apprendre et à donner des thérapies autour de moi.

Ma passion pour la méditation m’est aussi venue par le fait d’être malvoyante. On comprend alors que notre cerveau nous joue des tours, on perçoit uniquement ce que l’on a envie de voir.

 

Conclusion, soignons nos blessures

Pour conclure, je dirais que la libération de nos blessures de notre passé se déroule sous la forme d’un processus propre à chacun. On peut avoir besoin, au cours de sa vie, de faire ce travail profond au niveau émotionnel et mental. Dans mon cas, je suis passée par différentes étapes :

  • L’envie : la volonté de vouloir se défaire de ce qui m’a blessé. La plupart du temps, on développe des schémas de pensées et des modes de fonctionnement suite à une expérience douloureuse. Ces mécanismes sont là pour nous protéger. Il n’est pas toujours confortable d’entamer un travail sur soi.
  • Comprendre que nous existons au delà de la matière ! Cela peut paraître fou mais de plus en plus d’études le démontrent. Et au-delà des démonstrations scientifiques, rappelez-vous que le monde de la recherche est encore loin d’avoir résolu les mystères de l’univers !
  • Analyser ses blessures : faire un travail de méditation, de réflexion. Prendre quelques instants au quotidien pour se recentrer. Apprendre à être conscient de notre âme, de nos émotions et de nos pensées. Lorsque l’on entre dans un état méditatif, on accède plus facilement à la quiétude.
  • Entreprendre des démarches concrètes, une certaine discipline dans son changement. « Se faire violence », comme on dit !

 

Le programme «  Je médite avec la Lune » est idéal pour faire ce travail de libération de nos blessures du passé et d’alignement avec les désirs de notre âme. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à visiter cette page.

Se libérer des blessures de son passé est possible, c’est un travail délicat. Être accompagné pendant ce changement est parfois indispensable (en savoir plus).

En attendant, comme d’habitude, je vous souhaite le meilleur. Si vous voulez échanger sur ce sujet, vous pouvez laisser un commentaire, ou me rejoindre sur le groupe Facebook : Le Monde des Empathes

 

Avec beaucoup d’Amour ✨

Anne-Charlotte 😘

 

Share This

Share This

Share this post with your friends!